Les facteurs limitant l’utilisation des modules pour les academiciens d’Antananarivo et de Toliara.

Différents facteurs internes (dépendant des modules ou de REPC) et/ou externes (indépendants des modules ou de REPC : éducateurs, public cible) peuvent influencer  la fréquence d’utilisation de ces modules.

En 2008-2009, une enquête menée auprès d’un échantillon de membres académiciens dans les ex-faritany d’Antananarivo et de Toliara, en collaboration avec ENS a révélé des avis intéressants.

Antananarivo

Toliara

Les modules ne traitent pas certains thèmes qui pourraient être intéressants

52,94%

23,53%

Le niveau des modules est trop avancé

35,29%

5,88%

Les informations dans les modules trop peu détaillées car synthétiques

29,41%

0,00%

Les modules nécessitent une actualisation et une mise à jour du contenu

23,53%

11,76%

Les modules ne sont pas assez souples

17,65%

17,65%

Les exercices doivent être reformulés

11,76%

5,88%

Les cibles de formation ont un niveau faible, aggravé par un effectif trop grand

29,41%

0,00%

La préparation et l’insertion des modules dans le contenu des cours requiert du temps

23,53%

5,88%

Insuffisance de ressources financières et de moyens matériels (ex : duplications, projections…)

17,65%

11,76%

Les enseignants n’ont pas accès aux supports pédagogiques autres que les présentations

5,88%

11,76%

Une telle étude est dénonciatrice de plusieurs faits intéressants.

Par exemple, les thèmes des 34 modules actuellement disponibles ne sont pas suffisants et ne couvrent pas tous les besoins des utilisateurs. Ceci est sans doute la raison pour laquelle REPC est toujours sollicité pour élaborer des modules spécifiques, répondant aux besoins d’utilisateurs spécifiques.

Enseignants de l'ISTE Fianarantsoa lors d'une formation

Enseignants de l'ISTE Fianarantsoa lors d'une formation

Par ailleurs, on constate aussi un manque de souplesse des modules et un niveau trop avancé. Même si cette souplesse est un des avantages dont les modules se vantent, il apparaît donc que des efforts sont à produire pour la démontrer et par la même occasion, pour justifier que ces modules visent un niveau d’adaptation flexible pour les classes moins avancées.

Quoi qu’il en soit, il semble que la philosophie des modules REPC n’a pas été assez vulgarisée. Entre autres, que ce sont des outils de départ ; que ce ne sont pas des cours tout fins tout prêts, que l’enseignant doit effectivement consacrer beaucoup de temps pour l’adapter à son cours et pour l’exploiter de manière optimale.

Réagissez à cet article et informez-en vos collègues ! Nous avancerons ainsi ensemble en développant notre esprit de réseau !

Tags: , ,

4 Responses to “Les facteurs limitant l’utilisation des modules pour les academiciens d’Antananarivo et de Toliara.”

  1. Manitra says:

    C’est trop succint, mais le présent rapport montre déjà quelques infos qui méritent une reflexion surtout face à la tendance actuelle de l’enseignement universitaire orientée vers le système LMD.

    Bravo REPC Madagascar!!!

  2. RAZANAMIHARISOA Jane says:

    A mon avis, comme les modules REPC sont spécifiques, il faudra envisager de grouper les modules par rapport aux besoins des utilisateurs (niveau avancé ou moins avancé) et de là à faire un cadrage ou directives suivant l’adaptation y afférente (facilite l’adaptation).

    Je pense aussi qu’il faut améliorer le plan de présentation des cours et indiquer à chaque fois les sites ou livres ou informations y afférentes pour aider les utilisateurs.

  3. Hery-Lisy Randrianarijaona says:

    En regardant les résultats d’enquêtes, je trouve qu’il y a une proportion au niveau des réponses pour Tana et Toliara. Il est senti dans les réponses que les modules sont utilisés à des niveaux non appropriés, c’est pourquoi il y en a qui dit qu’il n’y a pas de souplesse de modules. Des gens s’attendaient à utiliser les modules à leur niveau et spécialité, et ne sont pas aptes ou bien n’ont pas le temps d’adapter les modules à leur convenance. Ou bien les objectifs de la TEA n’ont pas été atteints lors de la vulgarisation des modules. Ce qui exige une reprise si possible pour Antananarivo et Toliary.

    Cordialement,
    HL Ranarijaona

  4. Patch says:

    The forum is a brighter place thanks to your posts. Thanks!

Leave a Reply